613-371-6778

222 rue Prescott Street, #4, P.O. Box 1283

(2nd floor \ 2ième étage) Kemptville (ON)  

© 2019 The Lighthouse / Le Phare

« Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit . »                  —Khalil Gibran

Le Phare... 

Par le biais du counselling et la psychothérapie, Le Phare de Kemptville a pour mission de vous offrir soutien, chaleur et empathie, afin de vous aider à y voir plus clair dans les moments difficiles que vous traversez.

Nous accueillons une clientèle diversifiée provenant de Kemptville et des environs, aux prises avec des problématiques telles:

 

  • stress, dépression, troubles anxieux et post-traumatique

  • difficultés relationnelles, de communication et d’affirmation de soi

  • transitions de vie (nouveaux parents, infertilité, maladie, deuil, séparation, divorce, changement de carrière)

  • connaissance et estime de soi

 

Les services de counselling et psychothérapie individuelle sont offerts par Natalie Carrière, MA, psychothérapeute autorisée et Sue MacPherson, conseillère, MA, BBA, PA (stagiaire), CCC, et Samantha Kosierb, MA, PA (stagiaire), CCC. Sue et Samantha offrent leurs services en anglais. Le Phare vous offre un espace sécuritaire pour vous confier, et un accompagnement empreint de compassion afin de faciliter le changement dans votre vie. 

 

Nous reconnaissons qu'il n’est pas toujours facile de prendre les premiers pas vers une démarche, et nous vous invitons à communiquer avec nous si vous désirez plus d’information. 

 

Qu'est-ce que la psychothérapie? 

 

En Ontario, la psychothérapie est une profession de la santé réglementée par l’Ordre des psychothérapeutes autorisés des l’Ontario. Le titre de psychothérapeute est ainsi protégé, et seules les personnes ayant obtenu l’autorisation de l’Ordre peuvent l’utiliser, et poser l’acte autorisé de psychothérapie.

 

La psychothérapie est définie comme étant: 

 

“Traiter, au moyen d’une technique de psychothérapie appliquée dans le cadre d’une relation thérapeutique, un désordre grave dont souffre un particulier sur les plans de la pensée, de la cognition, de l’humeur, de la régulation affective, de la perception ou de la mémoire et qui est susceptible de porter gravement atteinte à son jugement, à son intuition, à son comportement, à sa capacité de communiquer ou à son fonctionnement social.” (Loi de 2007 sur les psychothérapeutes, section 4).